Entretien avec Nordine Yellouze. Suite…

Enquête au Brésil : Chimie et vêtements de sport

Nordine et Pauline décollent pour Sao Paulo à la découverte de la fibre textile intelligente

Nordine, vous êtes sur le point de partir. Racontez-nous…

J’apprends les dates de départ 3 jours avant et l’heure du décollage, la veille.
La veille donc, l’entreprise dans laquelle je fais mon apprentissage, Rhodia Saint-Fons, me libère plus tôt. Je prends le train pour Paris. Le billet et la chambre d’hôtel sont réservés par les organisateurs. Jusque-là ça roule.
A l’aéroport je rejoins Pauline, mon alter ego journaliste et Delphine de l’agence CAPA. L’avion décolle à 10h50 et c’est parti pour 11h30 de vol jusqu’à Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil, plus de 11 millions d’habitants, au sud-est du pays. Nous arrivons donc en fin d’après-midi. C’est l’hiver mais il fait plus de 30 degrés.
On rencontre Steve, réalisateur français qui vit depuis 7 ans au Brésil. Il est accompagné du caméraman et du preneur de son. Au total nous sommes donc 6 pour faire le reportage sur la fibre textile intelligente. Steve nous dépose à l’hôtel. Direct au lit !

Jeudi, lever 6 heures. Nous entamons la 1ere séquence sur la plage de Santos. Nous portons les tee-shirts et shorts Emana™, nouvelle fibre développée par Rhodia. Elle permet d’augmenter la microcirculation sanguine et est utilisée pour la fabrication d’articles de sport.
L’après-midi nous partons chez un fabricant de vêtements Track and Field qui utilise la technologie Emana™. Nous interviewons une personne. Je suis stupéfait du nombre de prises qu’il faut pour un résultat au final très court. Faire de l’image, c’est un travail très précis et exigeant. Je ne regarderai plus jamais des films de la même façon.
Nous rentrons à l’hôtel pour visionner les images du jour, préparer les questions du lendemain et rédiger les transitions. Une journée bien remplie qui s’achève vers 23 heures, heure locale.

Vendredi, nous allons à la rencontre de deux ingénieurs sur le site de Rhodia Fibras, à Santo André. Il est 8h30. Pauline en bonne journaliste pose le sujet. Pour le contenu, c’est un peu ma partie.
Je parle longuement avec Thomas et Gabriel de Rhodia. Ils parlent parfaitement français. Nous nous entendons sur l’adoption d’un langage pas trop technique. Je pose des questions simples pour avoir des réponses compréhensibles par tout public.
Nous sommes dans l’usine de production qui déroule l’ensemble du procédé, de la matière première à la fibre. Puis nous visitons les labos. Je constate que, sur ce site, la production partage les mêmes locaux que les laboratoires de recherche alors qu’à Lyon l’usine est proche mais séparée du Centre de recherche. Ce qui est commun en revanche, c’est l’attention portée à la sécurité. Tout le monde est très bien équipé.
Le soir, débriefes. Un compte rendu entre nous, un autre devant la caméra car nous nous séparons dès à présent de l’équipe de tournage brésilienne.
Samedi matin nous terminons le dérushage et rédigeons des articles pour le blog du Chemical World Tour. L’après-midi est consacré à une petite balade en ville. Le temps d’un marché sur une des places principales de Sao Paulo et nous voici partis en taxi pour l’aéroport. A notre grande surprise, Steve nous y attend et nous offre des bracelets … brésiliens, porte-bonheur.

Ces derniers jours, du bonheur, j’en ai eu : la sélection, les échanges avec les brésiliens au tempérament direct et accueillant, le dialogue avec les ingénieurs de Rhodia Fibras. Dès qu’ils ont appris que j’étais apprenti chez Rhodia, ils n’ont eu de cesse de m’encourager à venir travailler avec eux.

Voilà, le séjour brésilien touche à sa fin. Nous prenons l’avion pour 10h30 de vol. J’ai l’impression d’être parti de France depuis 10 jours. Les journées ont été si actives, j’ai appris tant de choses et rencontré tant de personnes… Le Chemical World Tour 2 : une expérience inoubliable !

Regarder la vidéo et voter www.chemicalworldtour.fr

Interfora IFAIP

Dernières actualités

Nouveaux techniciens à Commentry

La formation des techniciens en production sur les 2 unités de fabrication du site à Commentry passe par une formation conduisant au titre de TEFIC. Ces formations modularisées et d’une durée de 15 semaines sont étalées sur une période de 10 mois. Le futur technicien réalise en parallèle un projet d’amélioration sur son unité. Ce […]

Intégrer les conditions de réussite au développement d’une culture sécurité

Réservez la date de votre prochain colloque : « Intégrer les conditions de réussite au développement d’une culture sécurité » le 3 octobre 2017à Lyon 2ème (Université Catholique) INTERFORA IFAIP et CPE Formation Continue vous proposent de participer à un colloque dédié au développement d’une « culture sécurité », présidé par Olivier THOMAS, directeur du site Kem One Balan et avec la participation […]

Situer/Contacter

6 rue Jean Macé 69190 SAINT FONS
Tél. : 04.72.89.06.26 | Fax : 04.72.89.06.27